identité dans Cycnos


Articles


Cycnos | Volume 21 n°1

Identité et identification

L’identification, dans le sens banal du mot, consiste à identifier une entité, un événement, etc. – ou, en d’autres termes, à dire quelle est sa nature. Elle est à distinguer de l’identification consistant à exprimer l’identité de deux termes. L’identité peut être sémique (elle fait alors partie du sens proprement dit de l’énoncé, comme dans John is Peter’s father) ou métalinguistique ; dans ce dernier cas (par exemple si elle consiste en une anaphore), elle est l’un des outils de la communication. Divers marqueurs d’identification ou d’identité sont examinés brièvement du point de vue des définitions proposées : be (copule, et auxiliaire dans be + ‑ing), have, et le micro-système as/so. In the everyday meaning of the word, identification consists in identifying a referent – or, in other terms, in specifying the nature of an entity, of an event, etc. It is to be distinguished from identification as a marker of a relation of identity between two terms. Identity is either semantic (in which case it is part of the meaning of the utterance, as in John is Peter’s father) or meta-linguistic (i.e. is part of the linguistic mechanism, as in the case of anaphora). Several markers of identification or identity are briefly examined: be (as a copula and as an auxiliary in the be + ‑ing periphrasis), have, and the micro-system as/so.

Consulter l'article

Comment identifier une identification ?

Cet article tente de clarifier le statut du concept d’« identification » tel qu’il est employé dans la Théorie de Opérations Enonciatives. Ce concept est généralement peu problématique tant qu’il repose sur l’intuition, mais il faut faire appel à une définition formelle si l’on veut le distinguer du concept d’«identité ». Deux types de paramètres doivent alors être pris en compte : les opérations de détermination Qualitative et Quantitative d’une part, le caractère dynamique ou statique de la relation entre les notions à identifier d’autre part. L’«identification » sera alors définie comme une opération non-symétrique d’instanciation d’une détermination Quantitative ou Qualitative. An attempt is made to clarify the status of the concept of « identification » in the Theory of Enunciative Operations. This concept is generally satisfactory as long as it is used intuitively but to distinguish it from the concept of « indentity » a formal definition is called for. Such a definition requires that at least two distinct sets of parameters be taken into account: the Qualitative and Quantitative determinations on the one hand, the dynamic or static aspect of the relationship on the other hand. Identification is here defined as an non-symmetrical operation which consists of the mapping of a Qualitative or Quantitative determination carried by a notion onto another notion.

Consulter l'article

Anaphore et identification

Anaphore et identification impliquent toutes deux un rapport entre un repère et un repéré par l'intermédiaire de l'opérateur . L'asymétrie de cette relation a pour conséquence l'impossibilité d'envisager une identité stricte entre les deux éléments en présence. Néanmoins ce rapport peut mettre l'accent soit sur les propriétés communes aux deux éléments soit sur leurs dissemblances. Dans le premier cas, la forme prise par le texte a les apparences d'une identité puisque toute altérité est éliminée ; dans le second, le maintien d'une différence revient à prendre l'altérité en compte. Trois domaines étrangers les uns aux autres permettront de voir comment s'applique ce travail sur l'altérité dans le champ de l'anaphore : les structures comparatives en as (GN+ Adj + as + GN) / (GN+ as + Adj + as + GN); l'utilisation ou non de l'aspect (be-ing) dans le même contexte et les conséquences discursives du choix fait ; les conditions d'apparition d'un GN de la forme (another + Base Verbale) reprenant une prédication complète. The relation between locator and located via can apply both to anaphoric contexts and to the enunciative operation of identification. In both cases asymmetry is of the essence in this relation: the located is dependent of the locator but the reverse is not true. Identification is thus not equivalent to identity. Even so the relation locator-located in a text can assume the appearance of an identity in cases where otherness is not considered relevant. When it is relevant, there are markers involving a great many grammatical categories which signal its presence. To illustrate the two ways of considering otherness, three types of illustrations will be given: the alternation (NP + Adj + as + NP) / (NP + as + Adj + as + NP); the presence/absence of aspect (be-ing) in anaphoric contexts ; the use of an NP of the form (another + Verb Base) taking up the previous mention of a complete predicative relation.

Consulter l'article

Cycnos | Volume 23 n°2 | CIN.

L’Assassine et son double : tandems féminins dans le cinéma américain

Curieusement, le personnage de la meurtrière, rare au cinéma, est assez fréquemment accompagné d’une autre femme. Cette utilisation du tandem féminin multiplie les possibilités narratives et esthétiques au travers de thèmes essentiels : l’identité féminine définie par opposition au tiers masculin ; l’instabilité des personnages et des genres ; la transgression des codes, reflétée par les choix du réalisateur. Strangely enough, the character of the murderess – seldom seen on screen – is often represented together with another woman. The use of a female tandem increases narrative and aesthetic possibilities through essential subjects: those of female identity defined in opposition to a male third part; uncertainty of characters and genres and breaking of codes, as mirrored in the director’s choices.

Consulter l'article

Cycnos | Volume 25 n° Spécial - 2006

Death of a Salesman ou la chronique de deux morts annoncées

Comme l'annoncent les didascalies portant sur le décor de Death of a Salesman, la pièce d’Arthur Miller se déroule dans un espace et un temps qui sont doubles. Selon qu'ils évoluent sur la partie centrale de la scène ou plus près du public, les personnages appartiennent à un temps ou un autre de la vie de Willy Loman. Mais le temps de la représentation associe ces éléments discontinus dans la continuité confuse que Willy leur attribue. C'est à dire que ce qui est un effet de confusion chez Willy correspond à la réalité la plus proche du spectateur, dans un détournement du principe même de l'illusion théâtrale. L'espace scénique, le temps, les situations, les mots mêmes des personnages fonctionnent sur deux niveaux entre lesquels la folie de Willy creuse sa tombe. As the stage directions at the beginning of Arthur Miller’s Death of a Salesman indicate, time and space are double. But while the characters moving on stage from one space to another belong to two different times in the life of Willy Loman, he perceives those times and spaces as one. Willy's confusion matches the reality of the performance, thus contradicting the very principle of theatrical illusion. What the characters do and say is a constant play of echoes which is orchestrated by Willy's mental confusion and leads him to his death.

Consulter l'article

Cycnos | Volume 25 Spécial - 2008

Miroirs et regards : réflexions sur le narcissisme dans Jane Eyre

Roman à multiples facettes, Jane Eyre est souvent considéré par la critique comme une œuvre hybride dans la mesure où l’auteur exploite différents genres pour raconter l’histoire de son héroïne éponyme. Toutefois, la dimension narcissique de cette autobiographie romancée est trop souvent laissée de côté. En fait, miroirs et regards constituent les aspects essentiels de la quête de Jane et de Rochester, ils conditionnent non seulement l’identité des êtres, mais aussi les rapports qu’ils entretiennent. Ainsi, la relation scopique qui s’établit entre les deux personnages dès le premier regard est déterminante.

Consulter l'article