Geneviève Chevallier


Articles de l'auteur


Cycnos | Volume 20 n°2

Ping ou les avatars de la représentation

Our reading of this text endeavours to show that it is not to be taken as an effort to represent, but to make present. The effort at following the reduced syntax and the multiple variations on a limited number of words compels us to read the text differently, as it deconstructs any suggestion of meaning deriving from its occasion.

Consulter l'article

Cycnos | Volume 25 n° Spécial - 2006

Death of a Salesman ou la chronique de deux morts annoncées

Comme l'annoncent les didascalies portant sur le décor de Death of a Salesman, la pièce d’Arthur Miller se déroule dans un espace et un temps qui sont doubles. Selon qu'ils évoluent sur la partie centrale de la scène ou plus près du public, les personnages appartiennent à un temps ou un autre de la vie de Willy Loman. Mais le temps de la représentation associe ces éléments discontinus dans la continuité confuse que Willy leur attribue. C'est à dire que ce qui est un effet de confusion chez Willy correspond à la réalité la plus proche du spectateur, dans un détournement du principe même de l'illusion théâtrale. L'espace scénique, le temps, les situations, les mots mêmes des personnages fonctionnent sur deux niveaux entre lesquels la folie de Willy creuse sa tombe. As the stage directions at the beginning of Arthur Miller’s Death of a Salesman indicate, time and space are double. But while the characters moving on stage from one space to another belong to two different times in the life of Willy Loman, he perceives those times and spaces as one. Willy's confusion matches the reality of the performance, thus contradicting the very principle of theatrical illusion. What the characters do and say is a constant play of echoes which is orchestrated by Willy's mental confusion and leads him to his death.

Consulter l'article

Cycnos | Volume 14 n°1

Introduction

“Agregation oblige, this year will be a Pinter one for many students in the English departments of our Universities. But did we really need that particular circumstance for interest in Pinter to be alive? Pinter has now become a figurehead whose place in British drama need not be established. Although it does take some time for French audiences to come to contemporary British theatre, Pinter’s plays have been regularly performed in France — Stuart Seide’s latest Birthday Party which opened in Poitiers last March was one brilliant example. But still more motivating for this particular issue has been Pinter’s come back on the Bri...”

Consulter l'article

Cycnos | Volume 10 n°2 | 2.

L’île de Beckett

“Ce pourrait être l’Irlande, que Beckett quitte pour mieux la regarder, dont il fait sans doute “le lieu” par excellence, terre de référence explicite des Moran et Molloy de ses romans, des Rooney de ses pièces, mais surtout terre-mère qui les porte tous en puissance. Par privilège géographique, l’Irlande est de ces terres qui n’autorisent pas l’entre-deux. On y est ou on la quitte, et dans ce cas on s’en éloigne vraiment, sans solution de continuité. C’est peut-être à ce titre que la scène théâtrale en est une figuration. Si le rideau qui se lève semble nous introduire à la scène, en aucun cas nous ne pouvons y monter, et le fond de scène peut s’ou...”

Consulter l'article

Cycnos | Volume 18 n°1

Introduction

“Ce troisième numéro de Cycnos consacré au théâtre ne saurait constituer un état complet de la scène britannique au tournant du troisième millénaire. Les articles publiés ici traitent cependant des auteurs parmi les plus représentatifs du théâtre de ces dernières années, et leurs noms ne sauront que mieux en évoquer d’autres au lecteur, par les réflexions que ces présentations suscitent. Ce sont tout d’abord des auteurs pris individuellement qui sont étudiés, soit à travers une pièce soit pour l’ensemble de leur œuvre. Afin de mieux élargir la scène, une deuxième série d’articles met en parallèle plusieurs auteurs et souligne l’influence profonde du contexte politique...”

Consulter l'article