Lionel Dufaye


Université Denis Diderot, Paris VII

Articles de l'auteur


Cycnos | Volume 21 n°1

Comment identifier une identification ?

Cet article tente de clarifier le statut du concept d’« identification » tel qu’il est employé dans la Théorie de Opérations Enonciatives. Ce concept est généralement peu problématique tant qu’il repose sur l’intuition, mais il faut faire appel à une définition formelle si l’on veut le distinguer du concept d’«identité ». Deux types de paramètres doivent alors être pris en compte : les opérations de détermination Qualitative et Quantitative d’une part, le caractère dynamique ou statique de la relation entre les notions à identifier d’autre part. L’«identification » sera alors définie comme une opération non-symétrique d’instanciation d’une détermination Quantitative ou Qualitative. An attempt is made to clarify the status of the concept of « identification » in the Theory of Enunciative Operations. This concept is generally satisfactory as long as it is used intuitively but to distinguish it from the concept of « indentity » a formal definition is called for. Such a definition requires that at least two distinct sets of parameters be taken into account: the Qualitative and Quantitative determinations on the one hand, the dynamic or static aspect of the relationship on the other hand. Identification is here defined as an non-symmetrical operation which consists of the mapping of a Qualitative or Quantitative determination carried by a notion onto another notion.

Consulter l'article

Cycnos | Volume 23 n°1

OFF and ON Projet de représentation formelle

“Introduction Avant de commencer l’étude des marqueurs, je voudrais faire une remarque liminaire quant à un débat sur la primarité éventuelle des emplois à valeur spatiale. Le fait de commencer cet article en abordant les valeurs spatiales semblerait me placer parmi les partisans de cette primarité, de laquelle découleraient ensuite toutes les autres valeurs par un jeu de métaphorisation plus ou moins abstrait. Or, ce n’est pas mon point de vue. Mon idée consiste à dire que notre représentation spatiale n’est que l’affleurement intuitif d’une capacité de représentation plus fondamentale. Je veux dire par là que si les représentations spatiales ...”

Consulter l'article