Isabelle Gaudy-Campbell


Isabelle Gaudy-Campbell, est maître de conférences à l’université de Metz après avoir soutenu une thèse sur "La négation en anglais oral spontané : approche intonative de not, n’t, no" (Paris III). Membre du CET (Université de Metz) et de l’EA 1483 (Paris III), sa recherche repose sur l’analyse d’occurrences extraites de corpus d’anglais oral spontané afin d’identifier le fonctionnement de marqueurs propres à l’oral. Université de Metz, email : gaudy@zeus.lettres.univ-metz.fr

Articles de l'auteur


Cycnos | Volume 21 n°1

Identification négative et non identification : ain’t et got

L’auxiliaire be, auxiliaire d’identification orienté à droite, s’oppose de façon binaire à have, auxiliaire orienté à gauche. Nous proposons d’intégrer à cette opposition ain’t et got. Il peut paraître déroutant de rassembler ces deux marqueurs oraux, l’un portant une négation et l’autre non. Cependant, tous deux peuvent s’apparenter à des formes auxiliées qui, par leur fonctionnement, sont des opérateurs de travail sur la relation prédicative, permettant d’en modifier la polarité. Ain’t peut résorber l’opposition entre have et be en s’y substituant et devient ainsi un marqueur d’identification négative, là où be ne le permet pas. Got n’a pas la même faculté de substitution. Il vient plutôt s’intégrer à une relation prédicative pour faire contre poids et neutraliser l’orientation à gauche de have, sans pour autant permettre une identification. Marque de rééquilibrage de la relation prédicative, got devient une marque de résorbtion d’orientation, entre non attribution et non identification. Be, the identifying right-oriented auxiliary, is opposed to have, the left-oriented auxiliary. Within this binary opposition, we would like to integrate ain’t and got.It may be surprising to put together these two oral marks, the former bearing a negation when the latter does not. Still, both can be likened to auxiliary forms in as much as they have an influence on the orientation of the predicative link.Ain’t can indeed erase the opposition between have and be, in as much as it can mean either. It thereby becomes a mark of negative identity when be does not allow it (I ain’t). Got does not have the same capacity of replacing either form. It rather integrates into a predicative link to counter-balance the left orientation of have whilst still not enabling an identification for it. As a tool to rebalance the predicative link, got becomes a means of neutralising the orientation, between non-attribution and non-identification.

Consulter l'article

Cycnos | Volume 18 n°2

N't comme marque d'anaphore

Dans le cadre de l'anaphore verbale, on peut reconsidérer l'opposition entre not et n't. Cet article démontre le statut thématique de n't. D'une part, not ne peut pas reprendre n't. La répétition de négations fait apparaître un mouvement de not vers n't, soit un passage d'un statut dialogal à un statut clairement monologal. Enfin, n't est majoritaire au sein de propos de seconde instance. On peut alors identifier n't comme la négation d'anaphore. In the context of verbal anaphora, the opposition between not and n't can be called into question. This paper demonstrates the thematic status of n't. On the one hand, not cannot reiterate n't. The repetition of negations shows a shift from not to n't, i.e. a move from a dialogal status to one which is clearly monologal. Finally, n't predominates in reported utterances. N't can therefore be identified as anaphoric negation.

Consulter l'article

Cycnos | Volume 23 n°1

Travail de formulation et élaboration qualitative du contour verbal : l’auxiliaire en jeu

We will use the word ‘qualitative’ in a non-theoretical sense, by dealing with the qualitative search for the suitable predicate within formulation in oral English.This is where the auxiliary comes into play, as a key step toward the predicative selection. It is first uttered as a mere outline until the correct predicate is selected, and tends to be used as a versatile tool within predicative orientation.

Consulter l'article