Alliage | n°74 - Juin 2014 Science en fiction 

Elias Crespin  : 

Circuconcéntricos Transparente. Une sculpture électrocinétique

p. 15-22

Plan

Texte intégral

1Mes sculptures électrocinétiques se composent d’une série d’éléments matériels suspendus par de fins fils de nylon à des moteurs qui animent une souple danse géométrique flottante. Je décris ici la technique qui sous-tend la sculpture Circuconcéntricos Transparente et en spécifie les paramètres.

2J’appelle nœuds mobiles, ou plus simplement nœuds, les points de fixation des éléments mobiles aux fils de suspension. La forme et la disposition de ces éléments suspendus ainsi que les coordonnées cartésiennes (x,y) des nœuds dans un plan horizontal constituent l’identité géométrique de l’œuvre. Le matériau et la forme des éléments caractérisent son identité matérielle. Le mouvement de la sculpture est défini par la séquence temporelle des formes, ou plus brièvement, la séquence. Un algorithme de transition parcourt cet ensemble ordonné de formes pour métamorphoser doucement la sculpture.

3Chaque forme de la séquence est définie par les hauteurs des nœuds. Ces hauteurs sont données en unités de pas des moteurs et pour chaque forme peuvent être exprimées de deux façons. La première est la forme numérique : la valeur numérique de la hauteur de chaque nœud est donnée explicitement (en pas-moteurs). Par exemple :

4canon 2 : z = {0.0.0.0.0.0.0.0.0.0.0.0.0.300.0.300.0.0.0.0.0.0.0.0.0.0.0.0.0.0} (1)

5Ainsi dans ce cas, les positions 14 et 16 de la liste ont toutes deux une valeur de 300, les autres ayant la valeur 0. Cela veut dire que la forme correspondante est obtenue en déplaçant les nœuds 14 et 16 de 300 pas-moteurs. La seconde façon est la forme algébrique, au moyen d’une équation de la forme z = f(x,y), qui permet d’évaluer la hauteur de chaque nœud de coordonnées (x,y). Par exemple :

6Para hiper 1 : z = f(x,y) = 0,25 x2 - 0,25 (y+9)2 (2)

7Devant la définition, numérique ou algébrique, de chaque forme figure son nom.

8Enfin, pour compléter la description de la sculpture, il faut spécifier ses paramètres mécaniques :

9— échelle des hauteurs (nombre de pas-moteurs par centimètre)

10— intervalle temporel entre les formes (temps de la transition d’une forme à la suivante)

11Ainsi, pour donner la définition abstraite complète d’une sculpture, je dois préciser ses quatre caractéristiques :

121.Identité géométrique

132.Identité matérielle

143.Séquence temporelle des formes

154.Paramètres mécaniques

16Les pages suivantes donnent ces indications pour l’œuvre Circuconcéntricos Transparente.

1. Identité géométrique

Fig. 1 Numérotation et coordonnées des nœuds

2. Identité matérielle

1710 anneaux circulaires de plexiglass transparents, portant chacun 3 perforations équidistantes de 1 mm pour attacher les fils de suspension

Fig. 2 Diamètre extérieur de chaque anneau (en mm)

Fig. 3 Épaisseur et largeur des anneaux

3. Séquence

183.1 Formes successives

193.2 Temps de transition

4. Paramètres mécaniques

20— Dimensions de la poulie des moteurs

21— Nombre de pas par tour du moteur : 3200

22— Pas par centimètres : (3200 pas/tour)/(9,43 cm/tour) = 346 pas/cm

Fig. 4 Moteur et poulie

23Veuillez retrouver les illustrations sur la version imprimée

Pour citer cet article

Elias Crespin, « Circuconcéntricos Transparente. Une sculpture électrocinétique », paru dans Alliage, n°74 - Juin 2014, Circuconcéntricos Transparente. Une sculpture électrocinétique, mis en ligne le 06 août 2015, URL : http://revel.unice.fr/alliage/index.html?id=4205.


Auteurs

Elias Crespin

Artiste vénézuélien, vit et travaille à Paris. On peut actuellement voir ses œuvres à la galerie Denise Renée, Paris, jusqu’au 3 janvier 2015, 0k8ke groupe « Structures de l’invisible », Fondation Vasarely, Aix-en-Provence, jusqu’au 4 janvier 2015. Voir aussi www.eliascrespin.net