Gilvan de Oliveira


Linguiste, professeur à l’université fédérale de Santa Catarina (UFSC), directeur de l’IPOL

Articles de l'auteur


Alliage | n°55-56 - Mars 2004 | II. Modèles de la connaissance et transculturalité

Résistance indigène par l’écrit, les Touyoukas de l’Amazonie

“L’écrit peut sauver une langue et tous ceux qui la parlent. Mais pour ceci, le besoin doit venir d’en bas, de ceux-là mêmes qui la parlent et décident comment et à quel point la codifier pour leur usage propre, non à partir des savoirs phonétiques occidentaux de savants linguistes externes. La région du haut Rio Negro en Amazonie brésilienne nous donne exemple et contre-exemple. La région du fleuve Rio Negro, à l’extrême nord-est de l’Amazonie était occupée par plusieurs peuples, vivant principalement le long des rivières. La pénétration coloniale, commerciale, religieuse et anthropologique a été intense. El...”

Consulter l'article